L'exercice de la démocratie au 21ème siècle...

Vous l'ignorez certainement, mais une consultation publique existe actuellement pour que vous puissiez vous prononcer,
quant au projet d'une entreprise privée, en vue d'exploiter une usine de méthanisation à Ludres.
Il me semble que tout est fait pour que cette consultation publique passe inaperçue... En effet, on ne voit pas clairement
que cela signifie l'implantation de zones d’épandage à Tomblaine et Saulxures, à proximité des zones d'habitation.

Vous trouverez ci-dessous copie de la délibération du Conseil Municipal de Tomblaine, dans laquelle figure toute l'argumentation
qui a conduit le Conseil Municipal à réagir vivement et à émettre un avis UNANIME défavorable à ce projet : pollution du ruisseau
du Prarupt, puis de l'Espace Naturel Sensible, jusqu'à la Meurthe, nuisances olfactives à proximité de zones d'habitation, etc. Le
Conseil Municipal est opposé à l'unanimité à ce projet et s'y opposera fermement, dans l'intérêt des habitants.
Je vous communique également les informations pour donner votre avis (la consultation publique est prolongée jusqu'au 3 mars)

La population a la possibilité de donner son avis, mais souvent ne le sait pas... Et le mode de consultation est rendu difficile pour la
population de Tomblaine et de Saulxures(alors que ce sont ces deux villes qui subiront les nuisances), puisque : "vous pouvez formuler
vos observations sur le projet sur un registre à feuillets non mobiles, disponible en Mairie de... Ludres (!) aux heures et jours d'ouverture
habituels au public" (sic !)

Mais ! Vous pouvez aussi adresser un courrier à la Préfecture de Meurthe et Moselle (!) au... Bureau des Procédures Environnementales
(Re-sic !!!) 1, rue du Préfet Claude Erignac - CS 60 031 - 54 038 Nancy Cédex...

Et puis, vous pouvez aussi adresser un courrier électronique à : pref-enquetepublique@meurthe-et-moselle.gouv.fr

Et si vous voulez des renseignements complémentaires (mais attention, le dossier a été écrit au royaume des bisounours : ça ne puera pas,
ça ne polluera pas...), vous pouvez aller sur le site : www.meurthe-et-moselle.gouv.fr (rubriques "actions de l'Etat" - "Enquêtes et consultations
publiques"

N'hésitez pas à communiquer cette information autour de vous.
Hervé Féron.

Pleine page

Convention des élus de la Métropole du Grand Nancy.

Hervé Féron a ouvert ce matin la Convention des élus de la Métropole du Grand Nancy. Il a accueilli, en tant que Maire de Tomblaine, une assistance nombreuse au Stade Marcel Picot.

Mathieu Klein, Président de la Métropole, avait lancé cette invitation aux élus métropolitains, pour les inviter à réfléchir ensemble, à partager témoignages et retours d’expériences, à s’informer sur les conséquences des évolutions climatiques et de la crise énergétique.

S'il s’agissait aussi de partager les orientations du Plan Climat Air Energie Territorial de la Métropole du Grand Nancy, dans le cadre de la délégation de la Vice-Présidente métropolitaine Delphine Michel, ce sujet nous concerne tous.

L’occasion pour Hervé Féron de rappeler que l’écologie ne se décrète pas, mais elle se partage. Il ne faut pas ignorer les initiatives locales prises dans les communes. On y décline les politiques métropolitaines, mais souvent, les élus locaux ont le discernement nécessaire, parce qu’ils connaissent leur territoire et leurs habitants et cela leur permet de s’engager sur des actions pertinentes, différents, innovantes, ou tout simplement de bon sens, mais toujours volontaristes. Il faut connaitre, reconnaitre et respecter ces initiatives locales prises par des élus, des citoyens, ou des associations.

A Tomblaine, par exemple, nous avons écrit le "Projet Eco-citoyen", pertinent et ambitieux. Certains de ces objectifs sont d’ores et déjà réalisés, d’autres sont en cours, mais il faut surtout qu’on nous laisse la possibilité de les mettre en oeuvre : restauration scolaire en régie municipale (objectifs 90% de produits bio, en circuits-courts ou labellisés…), Espace Naturel Sensible de 17Ha, première convention en Meurthe et Moselle signée avec ENEDIS pour de la production d’électricité solaire et de l’auto-consommation collective, plantation de micro-forêts, champ solaire, objectif 2024 : produire plus d’électricité propre que la population de la ville n’en consomme…

Hervé Féron a aussi évoqué le travail entrepris avec les club sportifs professionnels, dans le cadre de sa délégation de vice-président de la Métropole :

- concertation, échanges, pour identifier des axes de sobriété, en prenant en compte le plan de sobriété énergétique du Ministère des Sports. La gestion du chauffage, de l’électricité, de l’eau, l’écomobilité, la formation, la sensibilisation…
- Sont évoqués tout ce qui concerne les usages, les études d’exploitation de nos grandes infrastructures sportives, les comportements, la sensibilisation des gardiens, des utilisateurs, sportifs, administratifs, du public…
- Nous travaillons aussi à identifier les points nécessitant des travaux, des aménagements et par conséquent un investissement financier…

A noter que les clubs  sont déjà engagés dans la sobriété financière et certains sont sensibilisés par leur fédération. La dématérialisation, le covoiturage, l’installation de fontaines à eau pour réduire les consommables, l’intégration de clauses dans les contrats des joueurs avec un plafonnement des consommations… sont des mesures de sobriété déjà engagées.

Et puisque nous étions au Stade Marcel Picot et que les participants avaient sous leur yeux les systèmes de luminothérapie en fonctionnement sur la pelouse, bien qu’aucune question n’ait été posée à ce sujet, j’y ai répondu…

La Métropole travaille avec l’ASNL :

- le chauffage au sol de la pelouse du stade a été diminué (le classement des pelouses est d’ailleurs suspendu par la Ligue Professionnelle de Football sur la période hivernale 2022/2023).
- le recours à la luminothérapie a été diminué d’environs 10%. L’idée est de ne pas altérer la la qualité de la pelouse.
- L’éclairage d’avant et d’après match a été réduit par l’ASNL d’une heure.
- Dans le cadre du chauffage de la pelouse du Stade Marcel Picot et afin de contenir cette chaleur au niveau du sol et de générer des réductions de consommation électrique, l’ASNL étudie la possibilité de couvrir l’aire de jeu avec des bâches qui ne compromettent pas la croissance du gazon. Ces couvertures en polyéthylène armé, sont translucides pour permettre la photosynthèse de la plante. Si les essais sont concluants, ce type de bâche allierait sobriété énergétique et performance technique pour l’entretien de la pelouse.

On travaille, on travaille…

Pleine page

Urbanloop, projet exceptionnel…

A l’invitation de Jean-Philippe Mangeot, directeur du projet Urbanloop, Hervé Féron a accompagné aujourd’hui
Mathieu Klein, Président de la Métropole du Grand Nancy chez l’Entreprise Cini à Tomblaine, pour rencontrer toute l’équipe d’Urbanloop.
On le sait Urbanloop développe son projet sur un circuit d’expérimentation à Tomblaine, avenue Nelson Mandela, mais c’est tout naturellement que la rencontre avec l’entreprise Cini s’est faite, puisque celle-ci conçoit les outils pour réaliser des prototypes pour l’industrie automobile et même l’aérospatiale. Or, Urbanloop travaille à améliorer le prototype de sa capsule.
Le projet Urbanloop est enthousiasmant, parce que c’est un véritable projet de territoire qui fait appel à des entreprise locales et régionales, qui fédère de nombreux partenariats, qui réunit de jeunes étudiants, qui mobilise les intelligences, l’innovation, les savoir-faire. 
Urbanloop, c’est économique, c’est écologique, c’est une réponse incontournable pour les transports de demain, en complémentarité avec les moyens plus traditionnels.
En tant que Maire de Tomblaine, Hervé Féron a pu dire sa fierté d’avoir, sur notre Commune, un projet d’une telle envergure et aussi  d’avoir assisté à Tomblaine, en présence du Ministre des transports au record du monde de la consommation au km (moins d’un centime d’euro !). Mathieu Klein a également rappelé le soutien de la Métropole du Grand Nancy, qui sera le premier client d’Urbanloop. Nous avons découvert cette très belle capsule, qui part à Paris pour être exposée au salon de l’innovation ! Et puis, on le sait, ce sont 40 capsules comme celle-là qui seront bientôt livrées à Paris pour transporter les sportives participant aux Jeux Olympiques de Paris 2024 !

Quelle belle image de la France sera ainsi donnée ! Modernité, innovation, respect de l’environnement !!!
 

Pleine page

Pages