Légion d'Honneur

Laurent Grégoire, Directeur interrégional de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Grand Est, peut se prévaloir d'une très belle et brillante carrière professionnelle. Son parcours l'a mené du métier d'éducateur spécialisé à celui de Directeur interrégional de la PJJ.
La Légion d'Honneur lui a été remise hier par madame Madeleine Mathieu, Directrice nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, en personne.
Pour cette prestigieuse cérémonie, pleine de sens, Laurent Grégoire avait choisi la Ville de Tomblaine et plus particulièrement l'Espace Jean Jaurès, pour deux raisons énoncées dans les discours du jour : la politique jeunesse remarquable de la Ville de Tomblaine et aussi pour le partenariat spontané qui s'est mis en place depuis de nombreuses années entre Tomblaine, le festival de théâtre "Aux Actes Citoyens" et l'UEAJ, service de la PJJ. Ce partenariat voit des jeunes et leurs éducateurs s'impliquer activement et utilement chaque année dans l'organisation de notre festival, en particulier par la réalisation de kakémonos géants qui décorent alors la ville et qui représentent les comédiens et célébrités qui rendent visite ou qui sont programmés au festival. Chaque année ces comédiens se plaisent à dédicacer les oeuvres de ces jeunes.

La Ville de Tomblaine a été honorée d'accueillir cette cérémonie, de recevoir madame Mathieu, qui est le numéro un de la Protection Judiciaire de la Jeunesse en France, ainsi que toutes les personnalités présentes du monde de la Justice ou de la PJJ, Présidents de Cours, magistrat, directeurs régionaux ou interrégionaux.
Laurent Grégoire, avec beaucoup d'à propos, n'a pas manqué de citer plusieurs fois Jean Jaurès dans son "discours à la jeunesse" prononcé à Albi.
Ce fut une belle cérémonie, en présence aussi de collègues, d'amis et de sa famille. Cette Légion d'Honneur vient récompenser un parcours professionnel exemplaire.

Pleine page

Découvrez les formations et les métiers du BTP


Le CFA du BTP de Pont-à-Mousson a déposé de nombreuses offres d'emploi en alternance. Si ce secteur d'activité vous intéresse, venez assister à la réunion de présentation des métiers et des formations
le mardi 19 juin 2018 à 10h au Forum de l'Espace Jean Jaurès.

Merci de bien vouloir vous inscrire auprès du Service Emploi Insertion de la Mairie de Tomblaine au 03.83.20.08.33.

Apportez vos CV ! – Entrée libre  

Pleine page

Hasbergen, plus que jumelée, ville amie !

Comme chaque année, un groupe de jeunes élèves allemands de la Ville de Hasbergen, jumelée avec Tomblaine, nous ont rendu visite pendant quelques jours.

Accueillis par Christiane Defaux, adjointe au Maire déléguée à l'enfance et à l'accès au savoir et également Présidente du Comité de Jumelage, ils ont visité notre ville, ils ont découvert  Nancy, ils ont rencontré de jeunes tomblainois, et ils ont entre autres participé à un cours de danse donné par Sylvie Kurt avec ses élèves française de l'association Tomblaine-Danse.

Accompagnés de leurs deux professeurs que nous connaissons bien à Tomblaine Mesdames Silke Bloem et Ulrike Voß, le groupe de jeunes allemands a eu l'occasion d'assister aussi à une représentation du Théâtre en Kit : "Le Restogrant"au Théâtre de la Source auprès de nos élèves d'écoles primaires.

Les deux villes Hasbergen et Tomblaine ne sont pas que jumelées, elles sont aussi amies.

Pleine page

Adieu monsieur Haffmann... Carton plein !

C'est comme si c'était nous qui avions obtenu un Molière ! Cela fait quatre années de suite que nous programmons au festival "Aux Actes Citoyens" des spectacles qui obtiennent un Molière la semaine suivant notre festival ! Vendredi dernier, "Adieu monsieur Haffmann" avait bouleversé le public de Tomblaine... trois jours plus tard ce spectacle, que nous vous avions annoncé comme une pépite, obtient... 4 Molières ! C'est plus que rare, c'est exceptionnel, c'est une consécration tellement méritée ! 
Jean-Philippe Daguerre obtient deux Molières (celui du théatre privé et celui de l'auteur), il à écrit "Adieu monsieur Haffmann" (dont personne n'a voulu lire le texte pendant des mois !), il en est le metteur en scène et aussi celui de "Clérembart" que nous avions programmé mardi. Julie Cavanna, elle, obtient le Molière de la révélation féminine, superbe et quel talent ! Vendredi, nous avons dîné ensemble avec Julie et Nicoletta, elle nous a confié qu'elle est fan de  Nicoletta. En fait, c'est le spectacle et toute la troupe qui méritent un Molière, tant ces comédiens pétris de talent sont en harmonie. Il faut dire aussi que ces artistes performants sur scène sont adorables hors la scène (on est loin des caprices de star d'Élie Semoun mercredi...) Et Franck Desmedt obtient... le Molière du second rôle masculin ! Carton plein ! Cela fait des mois qu'on les soutenait à Tomblaine, qu'on y croyait, qu'on les suivait.
On est heureux pour eux, pour Jean-Philippe qui est un ami et qui devait venir au festival depuis longtemps... on pense bien sûr avec émotion à Laurence. Vendredi au moment des applaudissements, sur la scène du festival de Tomblaine, Grégori Baquet déclarait "En ces périodes de troubles, de violences et de haine, il faut continuer d'aller au théâtre et mettre la Culture en avant !" On parlera longtemps de "Adieu monsieur Haffmann", parce que cette pièce a la force d'une histoire d'amour plus forte que la barbarie. Pas de sensiblerie, elle est un message humaniste à la mise en scène finement ciselée, puissante par sa sobriété. Des spectateurs disaient vendredi, en sortant du théâtre "il faut montrer ça aux jeunes !"  On sait aussi qu'il devrait être porté prochainement au cinéma. On reparlera aussi de Jean-Philippe Daguerre, son talent est immense (nous avons vu l'an dernier une lecture de sa prochaine pièce...). Il reviendra à Tomblaine, lui, Julie Cavani, Grégori Baquet et les autres. Il se dit même que pour pouvoir espérer obtenir un Molière, désormais il est conseillé de passer par Tomblaine d'abord (lol) !
 
Pleine page

La Culture, c'est aussi au Foyer résidence Marcel Grandclerc...

La Culture, c'est aussi au Foyer résidence Marcel Grandclerc... Les personnes âgées vont pouvoir cultiver !
La commune vient d'investir dans plusieurs potagers surélevés en bois, très esthétiques et surtout très pratiques, car il n'y a pas à se baisser !

Cyrille Jacquemin, responsable du service environnement, a dispensé de précieux conseils, qui sont venus en complément de l'expérience et du savoir-faire de nos anciens, sous l'oeil bienveillant de la directrice du foyer Ségolène Gouveïa. Cet après-midi, on a mis en terre des plans de tomates, des courgettes, des poivrons, des framboisiers, des fraisiers,... On a appris aussi que pour combattre le mildiou, il fallait planter des orties et pour combattre les pucerons, rien ne vaut une petite pulvérisation d'eau et de savon noir ! Pour l'acquisition de ces potagers, la Fondation de France a donné une participation financière.


 

Pleine page

Pages