Coup d'envoi magistral !

Une grande cérémonie d'ouverture pour une grande édition du festival de théâtre "Aux Actes Citoyens" à Tomblaine.

Une invitée d'honneur Marylou Berry, dont on connait le talent et la belle carrière, mais qui de plus, s'est montrée fascinée par la démarche participative, populaire et de qualité, par la mobilisation des nombreux jeunes et s'est rendue disponible pour aller à la rencontre du public.

Marilou Berry, fille de sculpteur, s'est  évidemment intéressée aux expositions étonnantes et aux performances artistiques proposées. Beaucoup de monde pour cette ouverture sous le soleil légendaire de Tomblaine.

De très belles prestations des jeunes tomblainois : Tomblaine-danse, la Batucada (avec cuivres !), les enfants du Temps Périscolaire, les élèves du lycée Varoquaux,...

Marilou Berry s'est vue décerner par la Présidente Agnès Féron le trophée du festival Aux Actes Citoyens" : un Acte ! Le premier trophée au monde en béton dans toute l'histoire du théâtre !

Et puis il y a eu la bonne bière des Baladins du Miroir, la Philo Foraine d'Alain Guyard, et une soirée folle, Feestyle Gospel, l'époustouflante Céline Lefèvre dans sa Class hip hop, et Djobi Djobach (quand Jean Sébastien Bach rencontre au purgatoire des musiciens de jazz manouche, c'est déjanté et ça déménage!)
Le dernier punch du jour (après une heure du mat) a été désaltérant. Quelle belle, quelle très belle aventure !

Pleine page

La Bibliothèque au coeur des politiques publiques

Petite "inauguration" sympathique de la Bibliothèque Municipale hier à Tomblaine. Après la rénovation complète, il s'agissait de remercier les entreprises, les personnels municipaux et les bénévoles qui ont oeuvré pour que la Bibliothèque, aujourd'hui flambant neuve, puisse accueillir le public dans les meilleures conditions.
Ce fut un chantier important, qui a necessité le déménagement complet de la bibliothèque, avec le souci d'assurer la continuité du service public et l'installation d'une bibliothèque provisoire, pour laquelle tous se sont mobilisés avec enthousiasme.
Les travaux par entreprises ont coûté 73258€, auxquels il faut ajouter 5500€ de mobiliers neufs.
Le plafond a été complètement rénové, ainsi que le revêtement des murs et  les peintures. Une climatisation a été installée et un gros travail a été réalisé sur la lumière pour une meilleure performance en luminosité, mais aussi une performance économique et écologique.
On le sait, cette bibliothèque est très appréciée et beaucoup fréquentée. Christiane Defaux adjointe au Maire déléguee à l'Accès au Savoir, la Bibliothècaire Martine Bouf et ses collègues Isabelle Jamis, Sonia Lambert et Jonathan Wagner sont ravis...
 
Pleine page

Un 8 mai à Tomblaine.

Tomblaine est un grand village et la commémoration du  8 mai 1945 est, là encore, un moment "pour faire société".
Traditionnellement, il est organisé un tournoi de football des écoles le matin. Cela peut paraître banal, mais ce n'est pas un tournoi comme les autres. Organisé et porté par les bénévoles du club de foot (GSAT), par les animateurs municipaux, par les enseignants qui sont là un jour férié. Ce tournoi est une rencontre amicale, dans une excellente ambiance. Les écoles (et les quartiers) ne s'affrontent plus aujourd'hui comme c'était le cas il y a quelques années. C'est le fruit du travail éducatif qui a été porté par les clubs et dans les écoles, mais la présence des parents nombreux pour accompagner leurs enfants y est certainement aussi pour quelque chose..
Cela devient une vraie fête populaire où les enfants s'encouragent dans un bon état d'esprit. Chaque équipe est fière de porter les couleurs de son école, il y a des équipes de filles, comme il y a des équipes de garçons.
Et la tradition veut que les coupes et récompenses (toutes les équipes sont récompensées) soient données par les élus et les responsables d'associations d'anciens combattants à midi, à l'Espace Jean Jaurès, après la cérémonie de commémoration au monument aux morts.
Alors tous ces enfants viennent aussi participer à cette commémoration et les parents les accompagnent. On remarque d'ailleurs une participation très nombreuse pour une petite ville comme Tomblaine.

Il faut saluer aussi les enfants de l'Ecole Jules Ferry qui chantent chaque fois (et c'est toujours très émouvant) la Marseillaise sous l'œil bienveillant de leur directeur monsieur Astruc. Le Conseil Municipal d'Enfants était également là et a dit un très beau texte de Gisèle Guillemot (résistante et déportée).

Cette assistance nombreuse entendra le superbe "Chant des Marais" dans la version chantée par Leny Escudero, elle entendra aussi le message, lu par le Maire, de la Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des armées qui donne tout son sens à cette journée.

Avant la manifestation un enfant demande à Hervé FERON "ça sert à quoi cette manifestation ?"
Comme tout le monde s'est retrouvé ensuite à l'Espace Jean Jaurès, Hervé FERON a profité de cette question pour ne pas faire le discours habituel, mais il s'est adressé publiquement aux enfants et leur a expliqué...
La rencontre sportive matinale dans un excellent esprit, c'est la Fraternité. Des équipes de garçons, comme des équipes de filles, c'est l'Egalité. Puis commémorer le 8 mai 1945, c'est commémorer la Libération on retrouve là le triptyque des valeurs de la République : Liberté-Egalité-Fraternité.
Alors à quoi ça a servi ? cela a servi à ce que les adultes très nombreux : les élus, les enseignants, les anciens combattants, les porte-drapeaux, les représentants des autorités militaires, les parents, les dirigeants du GSAT, les animateurs municipaux tous ensemble vous transmettent, à vous les enfants, les leçons de l'histoire. Cette cérémonie consiste à se souvenir, à rendre hommage à celles et ceux qui sont morts, blessés ou qui ont subi les atrocités de la guerre et à célébrer la Paix retrouvée.
En se souvenant, en n'oubliant jamais, on construit ensemble la société dans laquelle les enfants d'aujourd'hui, adultes de demain vivront : une société que nous voulons juste, humaniste, fraternelle, en Paix. Le devoir de mémoire est une responsabilité collective permanente, il faut le faire vivre au cœur de nos villes et de nos quartiers. Cela n'est pas passéiste, au contraire, c'est une belle ambition pour la jeunesse.

Pleine page

Tomblaine is magic ! 

Il fallait être là. C'était le match à ne pas manquer, tant les basketteuses de l'ASPTT Nancy-Tomblaine ont été combatives et courageuses face aux jurassiennes de Lons le Saunier en match de pré-off pour l'accession à la Nationale 2.
Avant le match, on savait que trois de leurs joueuses majeures manqueraient, Caroline Mendès et Clara Mourot, toutes deux blessées pour plusieurs mois, et Caroline Ziegler. On était inquiet, on commençait même à faire des plans sur la comète, en cas de défaite on se disait qu'il faudrait limiter la différence au panier-average en espérant le match retour la semaine prochaine avec Caroline Ziegler qui reviendra...

Et bien, elles n'ont pas tremblé, elles ont joué juste, sobre, sérieux. Une défense rugueuse, une équipe homogène, on sent que dans cette équipe, il y a une bonne ambiance, les filles s'entendent parfaitement sur le terrain comme en dehors. Alors, elles sont solidaires, ça s'appelle "faire équipe".
Un détail qui ne trompe pas : les deux blessées de la semaine dernière étaient sur le banc pour encourager leurs co-équipières !

Caroline Rouyer (décidément, une Caroline de perdue, dix de retrouvées !) a fait un match énorme et toutes les joueuses méritent d'être félicitées, avec une petite satisfaction supplémentaire : une deuxième Marion tomblainoise et formée au club, après Marion Rambaut, la jeune Marion Guenaire a fait son apparition dans le groupe. Ce club a vraiment de belles ressources.
Ainsi, pourtant affaiblies, les tomblainoises ont dominé pendant tout le match et  déroulaient leur jeu sérieusement dans une partie qui restait âprement disputée ; elles menaient à chaque quart temps : 15-7/ 30-21/ 42-36/ pour finalement l'emporter 58 à 47. Un bel exploit et tout en soignant la différence de points au panier-average. Toute l'équipe s'empressait d'aller embrasser Caroline Mendes et Clara Mourot, leurs deux blessées.

Merci à ceux qui se sont déplacés, merci à Momo qui avait peu dormi, mais même les yeux cernés, il a dirigé en maestro les tambours de la batucada de Tomblaine ! 

Merci aux jeunes filles de Tomblaine-Danse pour leur intervention à la mi-temps.

L'ASPTT Nancy-Tomblaine, en attendant des travaux de rénovation dans le gymnase du COSEC reste invaincue depuis deux ans à domicile, elle est aujourd'hui en tête de ces play-off. 

La situation est la suivante : 

- Tomblaine- Gravelines une victoire chacune (mais Tomblaine a un meilleur panier-average).
- Tomblaine- Haguenau = 1 victoire de Tomblaine (+10 points)
- Tomblaine-Lons le Saunier = 1 victoire pour Tomblaine (+11 points)
- Lons le Saunier- Gravelines = 1victoire de Gravelines
- Haguenau-Gravelines = 1 victoire de Gravelines.

En cas d'égalité avec Gravelines, Nancy-Tomblaine a l'avantage.
Alors, pourquoi ne pas rêver, si les tomblainoises terminent premières, elles joueront les finales du championnat de France les 26 et 27 mai...
Pas mal, non ?
Il semble évident que tout se jouera dimanche prochain à Lons le Saunier. La Ville de Tomblaine met un bus à disposition de 67 places pour les joueuses et les supporters, il reste une quinzaine de places disponibles.
Il est indispensable de s'inscrire au préalable au 0630650278 rambaut-olivier@orange.fr
Le déplacement est gratuit (repas "tiré du sac"), départ Place des Arts à Tomblaine dimanche 13 mai à 9h30. Retour vers 22h.

.... Et même qu'on a bien cru que les joueuses allaient danser à la fin !...

Pleine page

Pages