Supporters êtes-vous là ?

Vous devrez êtes très, très nombreux ce dimanche 6 mai à 15h30 au gymnase COSEC de Tomblaine (en face du stade Raymond Petit) pour soutenir les basketteuses de l'ASPTT Nancy-Tomblaine.

Elles sont en tête des matches de play-off pour l'accession en Nationale 2, mais elles ont perdu malheureusement deux joueuses majeures sur blessure, dimanche dernier : Caroline Mendes et Clara Mourot.

Diminuées, mais plus résolues que jamais, elles vont affronter dimanche 6 mai l'équipe de Lons-le-Saunier dans un match qui sera déterminant pour la suite !
Devant un tel enjeu, les tomblainoises ont besoin de vous, il y aura de l'ambiance, c'est gratuit, ouvert à tous, alors... Mobilisation générale !
 


 
Et puis le match retour aura lieu à Lons-le-Saunier dimanche 13 mai. Qui que vous soyez, vous pouvez y aller pour soutenir l'ASPTT Nancy-Tomblaine.

La Ville de Tomblaine met le bus municipal à disposition du club. Il y a 67 places disponibles (y compris les joueuses). Le voyage vous est proposé gratuitement, repas "tiré du sac"...
Rendez-vous dimanche 13 mai à 9h30 Place des Arts à Tomblaine (devant l'Espace Jean Jaurès).
Une pause repas de trois quarts d'heure sera prévue vers midi.
Arrivée à Lons-le-Saunier vers 14h15, match à 15h30.
Le retour à Tomblaine est prévu vers 22h.

Il faut s'inscrire pour être sûr de réserver sa place : 
rambaut-olivier@orange.fr
0630650278

Pleine page

Repas-spectacle du 1er mai 2018 organisé pour les séniors

Le traditionnel repas du 1er mai organisé par la Ville de Tomblaine a réuni cette année près de 400 personnes à l’Espace Jean Jaurès.
Les plats ont été servis par 16 jeunes Tomblainois, embauchés spécialement pour cette fête.
Le décor était sur le thème « guinguette » : serviettes à carreaux, boîtes de conserve décorées par les résidents du Foyer Marcel Grandclerc, ballons et guirlandes colorés puis bien sûr le traditionnel brin de muguet étaient au rendez-vous.
Ce grand moment de convivialité animé par l’orchestre Free’Son et accompagné d’un magnifique spectacle de l’association Tomblaine Danse a permis aux convives âgés de 65 ans et plus, de passer une excellente journée.
Nous remercions les services municipaux pour tout le travail mené à organiser cette belle fête.

 
Pleine page

Le Parc des Robinsons

Le nouveau jeu pour les enfants est très utilisé.
C'est une réussite, plusieurs dizaines d'enfants l'ont déjà testé, pas de problème ça fonctionne !

Pleine page

Souvenir et juste reconnaissance.

Chaque année à Tomblaine, c'est la tradition, le 1er mai à 10h, les élus (et je les remercie d'être chaque fois aussi nombreux) se retrouvent au cimetière pour déposer une gerbe devant la plaque de l'association "Travail et Avenir". Il s'agit de se souvenir de l'histoire douloureuse de Tomblaine et de rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui ont œuvré pour la reconstruction de notre ville après guerre et par la suite. René Herbuvaux, maire de 1946  (après le dynamitage de Tomblaine) à 1968, Job Durupt, Maire de 1971 à 2001, nos amis, nos camarades élus, ou militants associatifs, politiques, syndicaux. Femmes et hommes de bonne volonté et solidaires.
Et puis, nous faisons traditionnellement le tour du cimetière qui est superbe, si bien entretenu par nos services municipaux, nous nous arrêtons sur la tombe de René Herbuvaux monolithique et toute en symboles.
Et désormais nous nous arrêtons aussi sur la tombe de Job Durupt.

Il avait dessiné lui même son monument funéraire, posé sur un lit de galets blancs et gris. Ce monument est beau, noir, pierre brute et pierre polie, façonnée sur les côtés, il porte symboles et valeurs, comme Job Durupt les a portés toute sa vie.

C'est un endroit de quiétude, un peu en hauteur, histoire de continuer à veiller sur Tomblaine...

Pleine page

Héroïques !

C'était ce dimanche après-midi le premier match des play-offs pour l'équipe féminine de l'ASPTT Nancy-Tomblaine de basket, il y aura quatre matches en tout : deux à domicile et deux à l'extérieur.  L'enjeu, n'est ni plus ni moins, que l'accession en Nationale 2, ce qui serait un exploit pour cette belle équipe qui évoluait encore en Prénationale, il y a trois ans et qui joue l'accession pour la Nationale 2 pour la deuxième année consécutive.
Ce match contre Haguenau s'annonçait donc déterminant pour la suite.

Dans une ambiance chaude, chaude, chaude, la Batucada de Tomblaine emmenée par Amine Benhennou et les danseuses de Tomblaine-Danse de Sylvie Kurt donnaient le ton. Cela donnait un peu de couleur au gymnase quelque peu défraîchi du COSEC (message subliminal pour la Métropole du Grand Nancy !)

Présentation des équipes (le public et l'ambiance familiale sont aussi un atout pour ce club).

Le match a été serré tout le long, on sentait les tomblainoises tendues, il y avait de quoi être impressionnées, car les joueuses alsaciennes semblait nettement supérieures physiquement et en particulier au rebond. De plus elles ont fait preuve d'une incroyable adresse pendant une grande partie du match.
Mais l'ASPTT est accrocheuse, les nancéo-tomblainoises ne lâchaient rien. Vite menées au score, elle revenait à égalité à une minute de la fin du premier quart-temps, mais elles encaissaient un 6-0 en une minute (10-16 à la mi-temps).
Caroline Ziegler a fait un match énorme, toute en percussion, en puissance et rapidité, elle marque 7 points en début de deuxième mi-temps et c'est toute l'équipe qui se bat, qui s'accroche, qui fait mieux que résister.

Dans l'euphorie, Momo Ajeddig se convertit en chef d'orchestre de la Batucada (pour l'occasion, on lui avait rendu son tambour !)
Les tomblainoises étaient vaillantes, et portées par leur public.
Mais, premier coup dur, à une minute de la mi-temps l'ASPTT perdait Caroline Mendes qui se blessait toute seule. On peut craindre malheureusement une blessure (rupture partielle du tendon d'Achille ?) qui écartera des terrains Caroline jusqu'à la saison prochaine. A la mi-temps Tomblaine menait 33-31.

La seconde mi-temps fut tout autant disputée. Haguenau passant le plus souvent devant et Tomblaine revenant systématiquement. A cinq minutes de la fin, Tomblaine était menée de 4 points, quand Clara Mourot sortait à son tour sur blessure.
Et, comme galvanisées par cette malchance et en solidarité pour leur co-équipières, les tomblainoises réalisèrent une fin de match de folie, se battant sur toutes les balles et empêchant les adversaires de faire valoir leur adresse par une défense plus agressive.
Le score final sans appel de 66-56 était quasi inespéré.

Quel belle fête ! Bravo à toutes ces jeunes joueuses, à leur esprit d'équipe et leur combativité. Le panieravérage de +10 risque de peser au moment de faire les comptes...
Il est vraiment dommage d'avoir perdu deux joueuses majeures, mais avec une telle volonté, on peut encore rêver. Prochain match au COSEC de Tomblaine, dimanche prochain 6 mai à 15h30 contre Lons-le-Saulnier. Il faudra être très, très nombreux pour donner de la voix.

Pleine page

Pages